Publié le 27 septembre 2016 Par Yoomap
Eric Pivot - ADP

Eric Pivot - ADP

Six mois déjà que l’équipe Open Innovation du Groupe ADP* utilise le logiciel Open Innovation SURM (Start-Up Relationship Management) de Yoomap. Retour d’expérience avec Eric Pivot, Innovation Manager - Groupe ADP, qui s’appuie sur cet outil pour déployer son action.

* Groupe Aéroports de Paris

Demo open innovation

Quelle est l’approche Open Innovation du Groupe ADP ?

Drone ADP

Drone ADP

L’innovation est un axe stratégique du groupe ADP dans le cadre de son plan "Connect 2020". Un aéroport présente une complexité similaire (sinon supérieure) à celle d’une grande ville dans un espace restreint… avec en prime des exigences opérationnelles très élevées. Nous cherchons donc en permanence à optimiser les flux et améliorer l'expérience clients : les passagers bien sûr, mais aussi tous les acteurs de la chaîne de valeur aéroportuaire (compagnies aériennes, police, sécurité, commerce, transports…). Plus précisément, nous concentrons nos efforts sur trois programmes stratégiques : l’Infrastructure Numérique Intelligente, qui regroupe des sujets proches de la Smart City (capteurs, intelligence artificielle, objets connectés, applications…) ; la Robotique, avec par exemple le déplacement autonome des bagages, le stationnement automatique des voitures, ou encore l’utilisation de drones pour l’inspection d’ouvrages ou pour caler les instruments d’aides à la navigation; et la Mobilité, qu’il s’agisse du transport des passagers et des salariés au sein de l’aéroport (véhicules autonomes), ou de la connexion aux villes. Pour tous ces sujets, nous menons une démarche d’Open Innovation large, mondiale, décentralisée… tout en restant structurée.

Justement, comment structurez-vous cette démarche ?

En pratique, l’Open Innovation est basée sur trois piliers. D’abord une veille à la fois sociétale et technologique, qui intègre notamment le "sourcing" des start-up potentiellement pertinentes pour nos activités. Ensuite, l’identification des besoins des métiers du Groupe ADP (plus de 8000 collaborateurs) et de nos clients. Enfin, le soutien actif à la mise en œuvre de tests opérationnels, c’est-à-dire, directement à une échelle d’usage réelle. Une équipe restreinte peut mener ces actions de front quelques temps… mais avec de plus en plus d’expérimentations et plus de 4 jeunes pousses qui toquent à notre porte chaque semaine (et plus de 250 en base à ce jour), il nous fallait outiller et professionnaliser notre démarche.

Comment utilisez-vous votre SURM ?

Notre SURM, baptisé "Startup Match", est rapidement devenu central pour accélérer notre démarche d'Open Innovation.

C’est un catalyseur. D’abord en interne : en unifiant la qualification des start-up et la forme des retours d'expérimentations (REX), puis en les partageant avec nos collègues. Nous avons créé une large communauté d’innovateurs qui nourrissent désormais l’outil au quotidien. Une centaine « d'Innovation Helper» ; ambassadeurs de "Startup Match" assurent la promotion de l'outil et de son contenu dans les différentes entités de la maison. En démontrant notre capacité à structurer notre mission, et en affichant nos actions en toute transparence, nous pensons pouvoir convaincre plus facilement les différentes entités du groupe (les Achats, la DSI…) de contribuer à cette démarche d'Open Innovation et de faire évoluer les procédures dans ces domaines.

Catalyseur externe aussi, puisque "Startup Match" va nous permettre d'être attractif auprès des meilleures jeunes-pousses via notre « startup program », dont les promesses tournent autour de l’efficacité, de la réactivité, et de l’accès à nos infrastructures pour des expérimentations : des engagements impossibles à tenir sans un solide outil collaboratif en interne. Pour conclure, je pense pouvoir dire que grâce au partenariat avec Yoomap créatrice de la plate-forme SURM, nous avons franchis un cap dans le déploiement de l’Open Innovation au sein du groupe ADP.

Voir aussiComment EDF utilise son SURM à l’international