Publié le 19 avril 2016 Par Yoomap

communauté innovateurs

Vous êtes chargé(e) d’insuffler l’esprit d’entreprendre et l’innovation dans votre entreprise. Rien que ça ! Avec vos collègues, déjà convaincus, vous avez donc décidé, avec raison, de créer une communauté « start-up friendly » au sein de votre multinationale. Facile ! Besoin d’aide ? Voici quelques pistes.

1- Amorcez la pompe

Commencez par obtenir le soutien officiel du top management de l’entreprise. Dès l’annonce de la création de votre réseau de collaborateurs innovants, prenez-soin des premiers à vous contacter. Parmi eux se trouvent vos meilleurs ambassadeurs. Interrogez-les sur l’organisation de leur entité en matière d’innovation : qui fait quoi, qui tire les ficelles (et qui les coupe !)… Sans les transformer en sergents-recruteurs, appuyez-vous sur eux pour identifier, choisir, et inviter personnellement les premiers membres de votre communauté. Ce cœur de réseau formera la « culture » du réseau pour quelques temps : autant s’assurer de leur motivation et de leur participation pérenne (souvenez-vous de votre réaction la dernière fois que vous avez atterri sur un forum désespérément vide….). Embarquez des leaders d’opinion charismatiques, mais aussi des experts dont la modestie n’a d’égale que la discrète efficacité.

Demo open innovation

2- Formalisez votre communauté

Pas de Tennis-club sans club-house ! Vos membres ont besoin d’un endroit où se retrouver : une plateforme collaborative structurée (un SURM Yoomap pour les communautés de start-up lovers, un SMI Yoomap pour les innovateurs internes). Animez ce meeting virtuel en l’alimentant en contenus utiles, en facilitant les échanges entre membre, en organisant des concours et challenges, en mettant certains participants à l’honneur en fonction de leur actualité, en y invitant régulièrement le top management, en créant des métriques à partager… Bref, faîtes monter la mayonnaise !   

3- Offrez des contreparties

Votre communauté doit devenir « the place to be » (d’où l’importance du recrutement des early members charismatiques). « En être » sera donc une motivation. Mais mieux vaut y ajouter des incentives : formations (nouvelles méthodologies, outils, etc.), des évènements, des conférences d’experts célèbres, et pourquoi pas des voyages d’études ?! En mai 2015, EDF a ainsi emmené les lauréats de ses Prix Pulse Interne quelques jours en « learning expedition » à New York. Au programme : les coulisses de Google, les architectes de la ville durable, les étudiants et économistes de Columbia University, des start-up innovantes de Brooklyn...

4- Communiquez largement

Toujours pour faire le buzz, n’hésitez-pas à faire parler de votre communauté, en interne comme en externe. Une newsletter relatant les meilleurs retours d’expériences est un minimum ; relayer les informations sur les réseaux sociaux (LinkedIn, Twitter…), incontournable. Recrutez ou formez donc un(e) expert(e) en marketing viral et community management.

5- Facilitez le passage à l’acte

Faire partie d’un réseau de « creative people », c’est bien. Etre un « doer », c’est encore mieux ! A vous de trouver le coup de pouce nécessaire : après tout, la participation à votre communauté n’est (peut-être) pas (encore) dans leur fiche de poste. D’autre part, un certain « droit à l’échec » doit être permis aux innovateurs. Un peu de lobbying du côté de la direction générale permet d’y remédier !

Côté pratique, vous pouvez monter une gamme de services déclencheur d’innovation :

  • Budgets d'amorçage (par exemple en mode 1 pour 1)
  • Aide au « dérisquage » et à la qualifications (budget, réseau d’experts externe ou R&D…)
  • Aide au suivi de projets (ressources humaines, logiciels…)
  • Assistance achats, juridique (PI)…
  • Formations qualifiantes…

5 clés pour animer communauté innovateurs